Ça fait partie du paysage

texte et photos : Norma A. Hubbard  (traduction : Mario Leblanc)  (avril 2018)

J’aime jardiner, ce qui veut dire que je passe beaucoup de temps à creuser dans le sol. Je suis toujours étonnée quand je visionne une émission de jardinage à la télé ou sur YouTube et que le jardinier introduit sa pelle dans le sol sans qu’il y rencontre la moindre résistance. Je me demande : où sont les roches? Dans notre région, on peut trouver de la merveilleuse terre noire mais chez moi c’est plutôt un peu de terre et beaucoup de roches! Au moment où j’écris cet article, le sol est recouvert de neige et j’attends impatiemment le printemps. En attendant que mes crocus passent à travers cette neige, je vais vous entretenir de choses qui semblent pousser dans notre région : les diverses roches.

Un de mes plus anciens souvenirs de roches est quand on a creusé la rivière des Anglais derrière notre ferme familiale sur la montée Giroux. Il existe de vieilles photos de ma sœur et moi, perchées sur des rochers le long de la rivière. Ces énormes rochers remplaçaient les arbres comme berges pour délimiter la ligne de la rive. Je ne savais pas pourquoi il y avait tant de rochers, uniquement qu’ils étaient chauds et qu’il était agréable de s’y asseoir après avoir nagé. J’ai appris plus tard qu’on avait dragué la rivière pour en augmenter le courant. Enfant, je collectionnais les roches : j’en possède toujours quelques unes datant de cette époque.

J’aime les roches. Mais il peut quand même arriver que j’en ai marre des roches, notamment les jours où je passe des heures à creuser un trou pour une plante. Il y a aussi des jours où je décide d’aggrandir mon jardin et que je me retrouve deux jours plus tard toujours en train de sortir des roches de cette petite section. Je suis d’ailleurs reconnue pour sacrer quand certaines de ces énormes roches refusent de bouger! Néanmoins, je peux utiliser la plupart de ces roches dans mon jardin. Évidemment, j’ai un jardin de rocaille. Cependant je pense que les gens seraient surpris de la quantité de roches qui ne sont pas décoratives, mais uniquement pour boucher des trous fait par des suisses. Il est fréquent que ceux-ci pensent que c’est pour eux que j’ai enlevé les roches d’une section de mon jardin et décident d’y aménager. En plus de mon jardin de rocaille, j’ai fait des murs de pierres, des inuksuks et des sentiers avec les roches que j’ai déterrées. De plus, toutes ces roches donnent un attrait particulier à mon jardin même en hiver. Toutes mes plantes sont camouflées par la neige, mais mes inuksuks sont magnifiques couverts de neige légère. Les peuples indigènes utilisent les inuksuks pour indiquer la route ou pour raconter des histoires. J’aime à penser que mes inuksuks vont indiquer aux générations futures qu’une amoureuse de la nature a vécu ici.

Il y a une grande variété de roches dans notre région. Même si je ne sais pas vraiment comment construire un vrai mur de pierre, on peut en trouver plusieurs exemples à Hemmingford et les environs : les premiers colons ont construit de magnifiques murs de pierre. Plusieurs sont des murs de pierre sèche i.e. sans utiliser de mortier pour relier les pierres. La prochaine fois que vous ferez une randonnée sur Covey Hill ou sur la 202, portez attention aux fabuleux murs de pierre qui ont résisté à l’épreuve du temps. Comme j’apprécie l’habilité nécessaire à la construction de ces murs, j’en sais un peu sur leur histoire : les premiers colons originaires d’Irlande et d’Écosse auraient importé leur savoir-faire de leur patrie. Pour en savoir plus sur ces impressionnantes structures, vous pouvez consulter les Archives de Hemmingford.

Portez une attention particulière aux diverses roches qui décorent nos paysages, que ce soit les murs de pierre qui entourent plusieurs propriétés, les roches dans nos jardins, les rochers le long de nos rivières, même les roches qui couvrent nos pâturages. On ne peut imaginer notre région sans roches, elles ajoutent un côté “rugueux” à la beauté de nos paysages. Ce qui fait que la prochaine fois que vous aurez envie de sacrer face à une roche à déterrer en faisant votre jardinage, prenez une pause et rappelez-vous qu’elles font tout simplement partie de la nature de notre région.

Comments are closed