Dompter le lion

par Norma A. Hubbard, traduction : Mario Leblanc  (juin 2017)

Quand je vivais à Lachine, j’avais une voisine qui me tombait continuellement sur les nerfs par son utilisation de pesticides et d’herbicides – elle détestait tout autant ma pelouse avec ses plantes naturalisées. À chaque printemps, ma pelouse était couverte de jolies violettes et de pissenlits d’un jaune vif (Taraxacum officinale). Évidemment, j’arrachais la plupart des pissenlits, mais cette plante prolifique était difficile à dompter et il y en avait toujours qui m’échappaient. Maintenant, j’ai une immense pelouse et disons simplement que les pissenlits ont le dessus … mais c’est correct : ça fait plusieurs fleurs à butiner pour les abeilles avant l’arrivée de fleurs plus “accueillantes”.

Cette plante particulièrement envahissante a été amenée ici par des européens dans les années 1600 pour ces propriétés nutritives. En plus du fer, du potassium et du zinc, cette plante contient les vitamines A, B, C et D. Toutes les parties du pissenlit peuvent être utilisées : les feuilles dans des salades, la racine comme substitut au café, et on peut faire du vin avec les fleurs. Je me rappelle encore de mes mains toutes jaunes et collantes à force de cueillir les fleurs de pissenlits avec lesquelles mon père faisait du vin! Si vous ne voulez pas les cueillir vous mêmes, vous pouvez même vous procurer des feuilles de pissenlits commercialement produites pour vos salades. Les fleurs de pissenlits quant à elles ont des vertus antioxidantes. Les journées ensoleillées, les fleurs s’ouvrent pour faire face au soleil et se referment lorsqu’il se couche. Par temps couvert, il arrive qu’elles ne s’ouvrent pas du tout.

Plusieurs cultures utilisent le pissenlit à des fins médicales – traitement pour maladie rénale, problèmes d’estomac, remèdes pour la fièvre, les furoncles et même la diarrhée – la liste est longue. Cependant, il n’y a pas vraiment d’études sérieuses pour appuyer ces prétentions curatives. En fait, selon des chercheurs de l’université du Maryland, le pissenlit pourrait mal se combiner avec des médicaments modernes. De toutes façons, il est toujours préférable de consulter son médecin avant d’utiliser des substances naturelles, “naturel” ne veut pas nécessairement dire “sûr”, après tout l’arsénic est un produit naturel!

Parmi les raisons qui expliquent la rapidité avec laquelle se répandent les pissenlits, il y a la rusticité et la distribution des semences. Chaque fleur peut produire abondamment des graines qui n’ont pas besoin d’être pollinisées pour se reproduire. Et qui n’a pas déjà soufflé sur un pissenlit pour voir les graines s’envoler? Chaque graine a un genre de petite dent lui permettant de s’accrocher au sol. Certains font un vœu après avoir soufflé dessus et une légende veut que la quantité de graines qui demeurent sur la tige représente le nombre d’années qu’il nous reste à vivre!

Pissenlit est le nom plutôt vulgaire pour “dent-de-lion” (qui a notamment donné le nom anglais “dandelion”) à cause de la forme de ses feuilles qui rappellent la gueule d’un lion. Pissenlit est un terme pour le moins explicite rappelant les vertus diurétiques de la plante!

Plus l’été avance, plus on essaie de dompter ces petits lions qui logent sur nos pelouses : il est peu probable que l’on en sorte gagnant. Bien sûr je ne vous recommanderais jamais d’utiliser des herbicides, mais il existe des façons naturelles d’en réduire le nombre : on peut verser de l’eau chaude avec du vinaigre dessus, on peut les arracher ou les tondre. Si certains reviennent, plusieurs sont éliminés. En conclusion, ne considérez pas les pissenlits comme des mauvaises herbes, appréciez en plutôt le jaune vif et faites un vœu!

photo : Norma Hubbard
Sources: University of Maryland, www.umm.edu/health/medical/ altmed/herb/dandelion;
CBC News, www.cbc.ca/news/canada/manitoba/nine-interestingfacts-about-dandelions-1.3597918

Comments are closed