Histoires dans la neige

texte et photo: Norma A. Hubbard, traduction Chantal Lafrance (édition décembre 2013)

turkey track

L’hiver est une période pour se plaindre de la neige, mais aussi pour l’apprécier – nous sommes canadiens, après tout, non? J’aime la neige : la neige a sa place dans nos saisons. Chaque hiver, j’attends la neige pour qu’elle me fasse découvrir les secrets cachés de ma forêt par les pistes d’animaux. Nos bois, comme tous les bois de notre région, sont peuplés de vie sauvage – la plupart restant cachés jusqu’à ce que la neige tombe. Ron et moi devenons des détectives lorsque nous essayons d’identifier les pistes. Nous n’en apprenons pas seulement sur qui peuplent la forêt, mais aussi sur leurs habitudes. Vous seriez surpris de voir aboutir les pistes dans votre garage, votre grange et même votre maison! L’aptitude essentielle pour devenir un bon détective est d’être partant pour observer ce qui nous entoure.

Plusieurs pistes sont faciles à identifier comme les chevreuils, les lapins et les dindes, mais d’autres sont plus difficiles. Nous argumentons souvent à savoir si une piste appartient à un coyote ou simplement à un chien… la plupart du temps au coyote. Ce ne sont pas toutes les pistes ressemblant à celles d’un chien qui appartiennent aux coyotes. Quelquefois, nous sommes surpris de voir à quel point les coyotes s’approchent de la maison. Nous savons que les ratons-laveurs sont réveillés lorsque nous voyons de petites empreintes qui ressemblent à une main dans la neige fraîche. Si la neige est trop épaisse, certaines pistes sont difficiles à identifier. Une croûte épaisse de neige avec une légère poudreuse sur le dessus constituent les meilleures conditions pour identifier les pistes en hiver.

rabbit tracks

Une bonne façon de commencer à identifier les pistes est de le faire avec celles que nous connaissons comme celles de notre chien ou de notre chat. Même un petit chien laisse une piste plus étendue que la grosseur de sa patte, car elle s’agrandit dans la neige; les chats rentrent souvent leurs griffes. Re- gardez près des mangeoires, derrière les pistes d’oiseaux, il y aura plusieurs pistes de rongeurs, comme les écureuils ou les souris. Les pistes des écureuils ressemblent à celles des lapins, habituellement un peu plus petites. Si vous trouvez des pistes d’écureuils dans les bois, suivez-les. Si les pistes s’arrêtent au pied d’un arbre, c’est un écureuil… si les pistes disparaissent dans un trou, c’est probablement un lapin.

L’hiver dernier, nous avons aperçu des pistes connues dans le champ près de notre atelier. Nous avons suivi les pistes de lapin et avons aperçu d’autres pistes derrière celles du lapin -un coyote- et ensuite nous avons vu des pistes d’un autre coyote venant d’une autre direction. Les pistes montraient clairement comment le lapin avait couru en cercles serrés en essayant d’échapper à l’emprise des coyotes. Les pistes couvraient presque tout le champ. Malheureusement, l’histoire eut une mauvaise fin, car nous avons trouvé du sang et de la fourrure au milieu de la scène du crime.

Sur une note plus joyeuse, j’ai suivi les pistes du lapin de la forêt jusqu’à notre cour arrière et ai vu le lapin vivant. Même si c’est juste un lapin, un chevreuil ou une dinde sauvage, il y a quelque chose de magique à voir les animaux dans leur habitat naturel. C’est encore plus plaisant de voir les animaux après avoir suivi leurs pistes, mais faites attention de ne pas les déranger. La plupart des guides recommandent de suivre les pistes à l’envers pour ne pas déranger, ou au pire, confronter, un animal sauvage. Et puisque la plupart des animaux sauvages sont plus effrayés par nous que nous le sommes par eux, je ne suis pas certaine que je voudrais tomber face à face avec un ours! Même si je ne vois pas les animaux, je suis contente de savoir que ma forêt est pleine de vie. Donc, appréciez la neige et devenez un détective de pistes.

Comments are closed