Marché McSween…

…un commerce soucieux de l’environnement par Benoît Bleau  (octobre 2016)

Depuis leur achat du commerce en mai 2011, Lory Vansteene et Claude McSween ont déployé beaucoup d’efforts pour bien s’intégrer dans notre communauté. Pour eux, l’achat local a été une priorité et continue de l’être au quotidien. Lorsque c’est possible, ils préfèrent encourager les producteurs des environs même si cela leur demande de sortir de leur zone de confort. Pour un épicier, c’est beaucoup plus simple de traiter uniquement avec les grossistes même si, on le sait très bien, les produits peuvent voyager des centaines, voir des milliers de kilomètres avant d’arriver à l’épicerie. «Favoriser un approvisionnement local, c’est aussi réduire notre empreinte écologique et encourager l’économie de notre communauté» affirme madame Vansteene «mais nous n’avons pas voulu nous limiter à ça. Nous sommes choqués de voir chaque semaine, six conteneurs à déchets prendre la route du site d’enfouissement. Nous nous sommes donc demandé ce que nous pouvions faire pour réduire cela».

env-oct-2016-1C’est ainsi qu’après avoir caractérisé leurs déchets, ils ont réalisé que la part la plus importante était constituée d’emballages, dont le carton! Plus de 80 % du volume. Au printemps, ils ont donc fait l’acquisition d’une presse à ballots de cartons afin d’en faciliter le transport vers les recycleurs. En moyenne, ils font quatre ballots de 65lbs par semaine. Cela leur a permis de réduire le nombre de conteneurs à un seul. Pour les matières plastique, une grande partie est récupérée par Sobey’s et les barquettes de styromousse ou de polystyrène, identifiées par le chiffre 6, sont de plus en plus remplacées par du plastique recyclé et recyclable ou du carton. Ils redonnent aussi une deuxième vie aux contenants et chaudières de plastique en les donnant au comptoir St-Romain qui eux les revendent à bon prix.

env-oct-2016-2Leur prochain défi est le compostage des matières organiques. Comme je l’ai déjà écrit dans les bulletins précédents, la règlementation provinciale interdira l’enfouissement de ces matières à compter de 2020. Il est donc urgent de trouver des solutions locales au traitement de cette catégorie de matières résiduelles. Pour l’instant, les fruits et lé- gumes déclassés (qui ne sont plus assez frais et très abîmés) sont donnés à de petits éleveurs locaux. «Ça fait toujours ça de moins au dépotoir et les cochons se moquent bien de l’esthétisme des fruits et des légumes» ajoute en riant Lory Vansteene.

Bravo Lory, Claude et toute l’équipe du Marché McSween pour vos initiatives environnementales. Nous espérons que vous serez suivis par plusieurs autres commerces de notre communauté. Quant à vous, fidèles lecteurs et lectrices, lorsque vous êtes témoins de belles initiatives, écrivez-nous pour que nous puissions les faire connaitre à tous. La protection de l’environnement, c’est l’affaire de tous! benoit.bleau@gmail.com

Comments are closed