Notre petit oiseau d’hiver

texte & photos : Norma A. Hubbard (traduction : Amelie Delisle Van Wijk) (février 2019)

Lorsque j’habitais en ville, je ne remarquais pas vraiment les oiseaux. Ce n’est pas que je ne les voyais pas, je savais qu’il y avait des passereaux, un geai bleu de temps en temps… et qui ne remarque pas les cardinaux d’un rouge vif? Toutefois, je ne surveillais pas leurs allées et venues. Maintenant, je marque les saisons par les oiseaux présents et un oiseau en particulier m’indique que l’hiver est en chemin. Cet oiseau est le Junco ardoisé (Junco hyemalis). De nombreux ornithologues disent que ce petit oiseau est le vrai « snowbird ». Les Juncos ardoisés arrivent dans la région à l’automne alors que la température se rafraîchit et sont habituellement partis au printemps. Ces oiseaux gris foncé font partie de la famille des passereaux.

Les Juncos sont faciles à identifier dans la neige blanche et en raison de l’éclat des plumes blanches de leur queue lorsqu’ils volent. Les mâles et les femelles ont ces plumes blanches. Les mâles ont tendance à avoir un plumage d’un gris plus foncé que celui des femelles. De plus, les femelles ont un peu de brun mélangé au gris. Il n’y a aucune différence de taille entre le mâle et la femelle. Les deux font 14 à 16 cm (5,5 à 6,3 po) de longueur et l’envergure de leurs ailes mesure entre 18 et 25 cm (7,1 et 9,8 po). Je ne sais pas si vous avez déjà tenu un oiseau, mais comme tous les oiseaux, ils ne pèsent presque rien, soit 18 à 30 g (0,6 à 1,1 oz). Je suis toujours émerveillée que de si petites créatures puissent survivre à nos hivers. D’ailleurs, le plus vieux Junco ardoisé jamais observé avait 11 ans et 4 mois, ce qui est vieux pour un minuscule oiseau sauvage.

Mes juncos arrivent lentement, quelques oiseaux à la fin septembre ou au début d’octobre, puis, à mesure que la température se rafraîchit, leur nombre augmente. Je sais que l’hiver est en chemin lorsque les juncos arrivent, mais je sais aussi qu’à la fin mars ou au début d’avril, le printemps approche lorsque je remarque qu’ils sont partis. Ils fouillent surtout le sol, grattant pour trouver des graines et des insectes. Je les vois habituellement manger au sol, rarement dans les mangeoires. Toutefois, c’est aussi à cause des geais bleus autoritaires qui ont tendance à prendre le contrôle des mangeoires. Les juncos mangent surtout des graines et, comme de nombreux oiseaux, ils ajoutent des insectes à leur diète pendant la saison des amours. Lorsque je nettoie mes jardins à l’automne, je laisse toujours quelques plantes avec des graines pour les oiseaux. Les juncos préfèrent vivre dans des forêts de conifères composées de pins, de sapins et d’épinettes, mais ils vivent également dans d’autres régions au besoin pendant leur migration. Les juncos volent très bien et, lorsqu’ils sont au sol, ils ont tendance à sautiller plutôt que de marcher. En général, les juncos sont des oiseaux solitaires pendant une grande partie de l’année. Par contre, comme de nombreux oiseaux par temps froid, les juncos vivent en grands groupes et il y a une « hiérarchie de becquetage » à l’intérieur du groupe. Ces derniers se rassemblent souvent chaque hiver au même endroit. Ils côtoient aussi d’autres oiseaux pendant l’hiver, mais une fois l’été de retour, les juncos mâles défendent férocement leur territoire.

Les juncos femelles bâtissent leurs nids au sol ou près de celui-ci. Elles choisissent souvent une dépression naturelle et les construisent rarement dans les arbres, ce qui explique probablement pourquoi ils n’ont pas tendance à réutiliser leurs nids. Bien que les mâles ne construisent pas de nids, ils courtisent les femelles en laissant tomber des morceaux de matériaux servant à construire un nid, comme de la mousse et de l’herbe, devant les femelles. Ils exposent également leurs plumes en éventail ou en virevoltant leurs ailes et leurs plumes rectrices. Les femelles semblent impressionnées par les mâles lorsqu’ils ont davantage de blanc dans leurs plumes rectrices. La période d’incubation est d’un peu moins de deux semaines et les oisillons quittent le nid dans les 13 jours qui suivent leur éclosion. Les juncos pondent des œufs jusqu’à trois fois par saison en pondant 3 à 6 œufs à la fois. Malheureusement, nous n’avons pas la chance de voir ces oisillons puisque les juncos sont partis au printemps.

Les Juncos ardoisés sont dans la liste « préoccupation faible » en raison de leur population stable. En fait, selon la Cornell University, ils sont parmi les oiseaux forestiers les plus abondants en Amérique du Nord. Les juncos partiront bientôt puisqu’ils migrent vers d’autres régions, donc profitez de ces petits oiseaux hivernaux alors qu’ils habitent notre région pendant les froids mois d’hiver … et lorsqu’ils seront partis, l’hiver le sera aussi!

Source : www.allaboutbirds.org/guide/Dark-eyed_Junco/lifehistory
www.oiseaux.net/oiseaux/junco.ardoise.html

Comments are closed