Un avant-goût du paradis

par Norma A. Hubbard, traduction Janie Van Belle, photos : Gail Harrison

male cardinalL’hiver peut être plutôt long certaines années – bien que peut-être pas cette année – néanmoins, il est plaisant d’avoir des oiseaux aux couleurs chatoyantes pour égayer nos journées courtes et froides. La poète Emily Dickinson a dit : “J’espère que vous aimez les oiseaux. C’est économique. Ça évite d’aller au ciel”. J’aime les oiseaux et, sans aucun doute, le magnifique cardinal rouge (cardinalis cardinalis) est un plaisir pour les yeux en tout temps de l’année.

Les cardinaux rouges habitent ici toute l’année et défendent habituellement leur territoire – surtout au printemps. Il est commun de voir les mâles et les femelles «attaquer» leur propre reflet dans une fenêtre, ou autre objet réflecteur, pensant qu’ils protègent leur territoire. Les mâles sont particulièrement agressifs envers les autres mâles au début du printemps; cependant cette agressivité diminue habituellement vers le milieu de l’été, une fois que les nids sont établis. L’hiver (bien que je ne les ai jamais vu faire), les cardinaux se rassemblent pour garder leur chaleur. La longévité record d’un cardinal est de 15 ans et 9 mois.

female cardinalLa femelle cardinal, bien que moins remarquable que le mâle rouge vif, est tout de même un oiseau ravissant. Les femelles sont majoritairement brunes avec des accents rouge-orangés et elles ont le même bec rouge-orangé et la même huppe élégante que les mâles. De plus, comme leur partenaire mâle, le chant des femelles est magnifique (contrairement à la plupart des femelles d’oiseaux chanteurs). On voit et on entend régulièrement les mâles chanter des plus hautes branches de leur territoires. Les femelles communiquent avec les mâles en construisant et nichant dans leurs nids. Remarquez que les femelles ont un chant plus complexe que les mâles.

Après avoir cherché pendant une semaine ou deux le lieu parfait, la construction des nids peut être très longue: de trois à neuf jours. La femelle choisit habituellement le site idéal dans des arbustres. La hauteur des nids varie entre 1 et 15 pieds (environ 4m) et les nids sont habituellement construits dans des feuillages denses et ne sont utilisés que pour une seule nidification. La femelle fait la plus grande partie du travail. Les cardinaux ont une à deux couvées par saison et de deux à cinq oeufs par couvée. Une fois la fin de la saison arrivée, environ 80% des couples restent ensemble.

Les cardinaux rouges ont tendance à fourrager sur les branches basses et sur le sol. Ils mangent surtout des fruits et des graines tels que raisins sauvages, sumac, maïs, cornouiller et gazon. Ils mangent aussi des insectes comme les criquets, les mouches, les coléoptères et les araignées pour n’en nommer que quelques-uns. Le mâle et la femelle nourrissent surtout leurs petits d’insectes et d’araignées jusqu’à ce qu’ils quittent le nid. Les cardinaux visiteront les mangeoires domestiques mais ils sont timides. L’été, je les vois souvent au crépuscule alors que la majorité des autres oiseaux sont partis pour la nuit. Ils jouissent également du bain d’oiseaux.

Le département d’ornitologie de l’université Cornell a mis le cardinal rouge sur la liste des espèces les moins menacées puisque leur nombre se maintient depuis plusieurs années, ce qui est une bonne chose. Alors si en ces jours froids et mornes de février vous voyez le plumage rouge brillant d’un cardinal rouge, arrêtez-vous un moment et réjouissez-vous de cet avant-goût du paradis de Dickinson.

source : département d’ornitologie de l’université Cornell

Comments are closed