Vieillir en santé : prévenir l’isolement social chez nos aînés

Grâce entre autre aux progrès réalisés en médecine, l’espérance de vie augmente rapidement et le vieillissement dé- mographique du Québec est en croissance rapide. Contrairement aux idées reçues, vieillir ne rime pas nécessairement avec maladie, pauvreté et dépendance. Au contraire! L’institut national de santé publique est clair à ce sujet : nos aînés d’aujourd’hui sont en majorité autonomes, socialement actifs et économiquement indépendants. De plus, ils contribuent de façon essentielle à nos sociétés, sont de plus en plus éduqués et sont socialement actifs.

Pour vieillir en santé, un des éléments déterminant est de prévenir l’isolement social. En effet, l’isolement social est un facteur de risque de plusieurs conditions menant à une détérioration de l’état général et de la santé d’une personne. Plus les personnes s’isolent, plus elles sont à risque de maltraitance, de dépression, de douleurs et plus les personnes sont à risque d’adopter des comportements qui nuisent aux saines habitudes de vie. Plus une personne s’isole, moins elle est active. Et en tant que société, nous avons le devoir de réagir face à cette situation inquiétante, parce que nos ainés sont des piliers de nos sociétés et nous avons besoin d’eux!

À la Coop santé, vous trouverez les ressources nécessaires pour tenter de briser l’isolement, que ce soit pour vous-même ou pour un proche qui vous tient à cœur et pour lequel vous avez une inquiétude. Une équipe de professionnels comprenant une infirmière, une physiothérapeute, un thérapeute en relation d’aide, une infirmière en soins de pieds et les bureaux du service d’action bénévole : tous ont à cœur la santé de nos aînés! N’hésitez pas à nous consulter. Si nous n’avons pas les outils nécessaires pour vous aider, nous saurons vous guider vers les ressources appropriées.

Comments are closed